Petit détour par la conférence pour les femmes de samedi à Lubumbashi

Par Ruth :

La conférence de femmes de valeurs sur les abus spirituels faits aux femmes à Lubumbashi s’est bien déroulée le samedi 13 avril.

Dieu soit loué pour la présence de plusieurs femmes qui sont venue participer avec une grande soif de la parole de Dieu. Nous avons eu de très beaux échanges et beaucoup d’exemples, de témoignages d’abus faits aux femmes ici. La connaissance de la vérité nous a fait du bien. Plusieurs se sont réjouies pour cette rencontre.

Une maman nous a partagé sa souffrance disant « Mon premier fils est mort. J’étais troublée, angoissée et désespérée et mon mari désorienté… Quelques semaines après le deuil, j’ai décidé d’aller participer au culte du dimanche dans notre église pour écouter la Parole et essayée d’oublier mes soucis. Après le culte, on nous a appelé dans une réunion avec le couple du pasteur et les anciens de l’église. On nous a demandé d’expliquer pourquoi notre enfant est mort – pourtant nous servons Dieu. Ils ont insisté pour nous demander de leur dire la cause de ce malheur dans notre couple. Cela m’a brisé le cœur et j’ai commencer a culpabiliser cherchant quel mal Dieu voyait en moi pour permettre la mort de mon fils. »

Heureusement lundi nous allons commencer la formation à la consolation et nous prions que Dieu console cette femme et plusieurs autres femmes blessées et désorientées à cause des abus et d’autres problèmes dans leurs vies.

Merci de nous porter dans vos prières pour la suite du programme à partir de lundi.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s