Les Femmes De Valeurs ont tenu leur rencontre mensuelle à Lubumbashi : Dieu qui console, guérit et restaure encore ! Il est vivant !

Par Ruth Bakolabati :

Il y avais une cinquantaine de mamans, avec un témoignage qui cadrait avec le thème du jour.

La dame qui a témoigné a connu un divorce un mois après son mariage. Elle était insultée, maltraitée, sa belle-mère ne voulais pas d’elle car elle avait rêvé qu’elle était une sorcière… Bref, elle était obligée de changer de milieu. Elle ne voulais plus entendre parler des hommes. Elle était profondément blessée. Et Dieu l’a restauré ! Elle s’est remariée et a 4 enfants !

Les Femmes De Valeurs ont tenu leur rencontre mensuelle le 28/09/2019 à Lubumbashi, avec le session « Guérir les blessures de cœurs ».

Sœur Joëlle a enseigné les femmes qui ont été touchées et ont pu identifier leurs blessures et les conséquences en écoutant l’histoire vraie de cette maman à la place de l’histoire du manuel.

D’autres étaient en pleurs et la parole de Dieu a été une consolation ! Dieu qui console, guérit et restaure encore ! Il est vivant !

Le temps n’a pas suffit pour finir tout le programme. Les femmes sont restées avec la soif… Dieu voulant, cette session pourra continuer.

Bravo et merci au comité EFF Lubumbashi, à toutes les Femmes De Valeurs qui s’impliquent pour organiser ces activités et à vous tous qui vous agenouillez ! Notre Dieu récompense chacun !

Publicités

Formations à Besakoa : Tous ont témoigné de l’utilité des enseignements

Par Tinah :

J’étais à Besakoa du 22 au 25 août : Tous les membres de l’église ont suivi les formations avec zèle.

Ils réagissaient à chaque nouvelle vérité partagée… Nous commencions à 8 h 30 et poursuivions jusqu’à 17 h, avec pause déjeuner de 90 mn. 

Leur intérêt m’encourageait et je ne sentais pas la fatigue… Les femmes campaient dans l’église. Quant aux hommes, après le dîner, ils nous quittaient pour rejoindre leur campement dans une maison du village. 

J’ai pu apporter : VLC: Sessions 1, 2, 3 et 6 –  SPC : Être une seule chair – PCV: Construire la relation parent/enfant  – ASR : Le mode d’emploi – L’étape : Du faux au Vrai

Tous ont témoigné de l’utilité des enseignements.

Voici quelques témoignages :   

  • Une ado :« J’ai toujours su que Dieu m’aime, mais aujourd’hui mon cœur a été spécialement touché. Je suis vraiment heureuse, et en plus IL m’a donné un pouvoir. »
  •  Une femme : « Quel bonheur et quel soulagement de savoir que je ne suis plus une pécheresse mais une sainte, une juste même si parfois je trébuche. L’unité du couple m’a interpellée. » 
  • Un père de famille : « Quand je pense que les gens sont sous l’emprise de Satan, alors que c’est nous qui avons le pouvoir sur lui ! Je suis VRAIMENT libre en Christ ! » 
  • Un ancien : « Il est mortel de ne pas respecter le mode d’emploi, pas seulement pour notre sexualité, mais pour tout ce qui nous concerne, il faut toujours s’en tenir aux Saintes Écritures. Ne nous laissons plus leurrer par le diable. »

Tous les parents ont reconnu qu’ils ont failli à leur devoir. Il faut maintenant prendre soin de son enfant dès le sein maternel. Tous ont avoué qu’ils ont beaucoup de forteresses à détruire pour avancer dans la liberté ! 

Le soir, avant de dormir, les femmes discutaient, partageaient leurs expériences…

Le dimanche, après le dîner, soirée de louanges… À l’unanimité, mon retour est souhaité…

“Femme de Valeur” à l’église Foursquare de Ouèdo : pour qu’elles sachent qui elles sont en Christ

Par Ablawa BOKO :

Les jeudi 8 et vendredi 9 août derniers, nous (Carole PIQUIONNE et Ablawa BOKO) étions avec les femmes de l’église évangélique Foursquare, paroisse de Ouèdo dans la ville d’Abomey-Calavi. Au total, elles étaient 37 femmes et 5 hommes pour ces deux jours de séminaire. Entre enseignement et temps de prière en groupe ou en binôme, ces femmes découvrent leur vraie identité en Christ et comment détruire les forteresses qui les empêchent de vivre libre en Christ.

Avec Carole PIQUIONNE, nous étions heureuses de voir l’impact que cet enseignement a eu sur ces femmes.

Voici quelques témoignages de nos sœurs :

 « A cause des forteresses, je n’avais pas de bonnes pensées sur moi-même et sur mes enfants. L’enseignement m’a permis d’avoir plus confiance en Dieu, de m’approcher davantage de lui et d’avoir de bonnes pensées sur moi et sur mes enfants ».

« De l’enseignement reçu, j’ai compris que j’ai fait souffrir mes enfants sans le savoir. J’ai l’habitude d’entendre de tels enseignements, mais cette fois-ci j’ai été vraiment touchée. J’ai beaucoup fait du mal à mes enfants. Et je pense que cet enseignement me permet de corriger ».

« A travers l’enseignement, j’ai compris que c’est à cause de mes forteresses que je suis là où je suis aujourd’hui. J’ai été bloquée dans mes affaires, dans ma vie ».

Et un homme d’affirmer : « avec cet enseignement, mon étoile brille de nouveau ».

Nous remercions le pasteur de l’église GOGO Maurice et son équipe pour l’accueil chaleureux dont nous avons bénéficié. Très enthousiaste, ce pasteur a souhaité que ce partenariat continue afin que toute l’église reçoive les formations EFF.

A Dieu toute la Gloire pour sa présence et son œuvre dans les cœurs ! Merci pour votre soutien dans la prière !

Formation de femmes : chaque femme a pu comprendre l’amour, la volonté et le plan de Dieu pour elle

Par Ruth :

Du lundi 22 au vendredi 26 juillet, nous avons animé une formation de femmes. Plus de 65 femmes ont participé, pour suivre la « formation à la consolation » avant midi et quelques session de « Vivre libre en Christ » chaque après-midi.

Elle étaient très attentives et bien disposées à être enseignées. Personne n’a somnolé !

De 8h30 à 16hoo, toutes ces maman étaient là, s’étant impliquées dans l’enseignement avec des exemples de leur propre vécu. Tout ceci a beaucoup enrichi l’enseignement permettant à chacune de comprendre l’amour, la volonté et le plan de Dieu pour nous.

Nous avons passé une semaine richement bénie et les témoignages de quelques femmes nous a beaucoup touché.

En voici quelques-uns :

 » J’était désespérée en voyant mon fils rebelle, désordonné et je l’avait maudit à cause de tout le mal qu’il faisait. La session sur le traumatisme des enfants m’a ouvert les yeux sur la situation de mon fils. Je suis partie mettre en pratique le message de consolation. Mon fils a été touché ! Il m’a demandé pardon et à décidé de changer et de suivre Christ. Nous avons pleuré et nous nous sommes réconciliés. Je l’ai béni et j’ai changé mon langage. Toute notre famille est dans la joie ! Dieu soit loué. Merci pour cette mission de EFF. »

« Une vieille femme a été consolée de plusieurs deuils dans sa famille. Elle a expliqué sa souffrance et les questions qu’elle se posait. « Maintenant j’ai la réponse ! », a-t-elle-dit. La parole m’a consolé. Dieu soit loué, elle a béni les organisateurs de cette formation. »

« Une jeune femme a pu pardonner à son beau frère après plusieurs années d’amertume. Son bon frère avait dit des mensonges à sa belle famille et tout le monde avait cru à cela. Son mari l’a rejeté et la famille l’a haï. Elle a beaucoup souffert et prié en demandant sa mort tout les jours. Elle souhaitait que son mari puisse passer par la même circonstance puisqu’il ne la comprenait pas. Elle a déclaré « cette session m’a montré l’importance de pardonner. Je décide de pardonner à mon beau-frère et ma belle famille ». Cet enseignement va construire mon foyer et m’aider à comprendre le langage d’amour de mon mari et à être reconnaissante. Dieu soit grandement loué ! »

Quelques femmes ont expliqué les problèmes qui les avaient découragées dans l’oeuvre de Dieu. Elles ne voulaient plus servir Dieu ou servait avec regret et doute à cause du manque de réponse à leurs prières. La souffrance les a amenées à douter de l’amour et la bonté de Dieu.

A la fin de cette formation, les visages étaient rayonnants. Beaucoup de joie et des demandes d’autres formations prochainement.


Le samedi 27, une église nous a encore invitées dans leur programme pour les ados. Nous avons pu donner « le mode d’emploi » et la vidéo.

Plus de 200 jeunes était réunis avec leurs moniteurs, tous touchés par le message, ont glorifié Dieu.

Maman Bijou et son équipe on fait une organisation exceptionnelle avec leurs propres moyens. Tout était bien ordonné et à temps. Nous les félicitons vraiment.

Toute la gloire revient à notre Dieu ! Merci mes frères et sœurs pour tout votre soutient. Notre Dieu est fidèle et n’oublie pas l’oeuvre de chacun.

Petit détour par la conférence pour les femmes de samedi à Lubumbashi

Par Ruth :

La conférence de femmes de valeurs sur les abus spirituels faits aux femmes à Lubumbashi s’est bien déroulée le samedi 13 avril.

Dieu soit loué pour la présence de plusieurs femmes qui sont venue participer avec une grande soif de la parole de Dieu. Nous avons eu de très beaux échanges et beaucoup d’exemples, de témoignages d’abus faits aux femmes ici. La connaissance de la vérité nous a fait du bien. Plusieurs se sont réjouies pour cette rencontre.

Une maman nous a partagé sa souffrance disant « Mon premier fils est mort. J’étais troublée, angoissée et désespérée et mon mari désorienté… Quelques semaines après le deuil, j’ai décidé d’aller participer au culte du dimanche dans notre église pour écouter la Parole et essayée d’oublier mes soucis. Après le culte, on nous a appelé dans une réunion avec le couple du pasteur et les anciens de l’église. On nous a demandé d’expliquer pourquoi notre enfant est mort – pourtant nous servons Dieu. Ils ont insisté pour nous demander de leur dire la cause de ce malheur dans notre couple. Cela m’a brisé le cœur et j’ai commencer a culpabiliser cherchant quel mal Dieu voyait en moi pour permettre la mort de mon fils. »

Heureusement lundi nous allons commencer la formation à la consolation et nous prions que Dieu console cette femme et plusieurs autres femmes blessées et désorientées à cause des abus et d’autres problèmes dans leurs vies.

Merci de nous porter dans vos prières pour la suite du programme à partir de lundi.

Module « Jeune fille, tu as du prix » à Bunia : 44 participantes intéressées et actives

Par Chantal :

À Bunia, le 31 mars vient de se clôturer avec une conférence sur le module : « Jeune fille, tu as du prix » organisé par le groupe de « Femmes de valeur » de Bunia.

La première session sur « Ma Valeur » était au cœur de la réflexion.

44 participantes intéressées et actives. Leurs échanges successifs ont montré leur curiosité de connaître ce qui fait leur valeur. Et voilà qu’elles étaient dans l’ignorance et la session les a rassurées sur le fait qu’elles sont précieuses aux yeux de Dieu par rapport à l’oeuvre du Christ à la croix.

Quelques témoignages :

Une fille dit : « Je me sous-estimais car tout ce que je pouvais faire n’était pas accepté par mon entourage. De ce fait je me suis enfermée en moi-même et ai sombré dans la solitude. Grâce à cette session je suis libérée de la solitude et je me surnomme  »Heureuse » car je suis heureuse car maintenant je peux sourrir et me tenir devant une foule et parler ».

Une autre poursuit en disant : « Je suis surprise de la qualité des enseignements car pour moi « avoir de la valeur » c’était être « à la mode » et peu importe les moyens utilisés. Mais j’étais dans l’ignorance et une occasion de chute pour les autres car je subissais la pression des filles de mon entourage. Grâce à la session, je ne me vois plus à travers ce groupe car je reconnais que j’ai de la valeur par rapport à Dieu et non par rapport à ma perception des choses. Je me responsabilise de leur apporter ces enseignements. »

Le lancement de cette formation a donné le goût aux leaders de certaines structures et des projets sont en cours pour donner toute la formation.

Séminaire VLC : 16ème communauté au Cœur Central d’Afrique ( CECCA 16)


Par Fiévin NZITA :

Invités par le pasteur responsable qui avait participé à l’ATP1, le séminaire à connu la participation 35 personnes dont 33 femmes et 2 pasteurs.

En général, les enseignements ont été bien accueillis. Le cœur de tous était intéressé à la Parole avec la soif de connaître d’avantage la vérité.

Les participants ont été étonnés par la méthodologie ce qui a suscité beaucoup de questions de curiosité pour comparer la vérité par rapport aux enseignements reçus d’avance par leur responsable.

Les deux premières sessions ont fait tomber les « lunettes de tradition et coutume » qui, jusque-là, influençaient leur vie chrétienne.

Ils ont glorifié Dieu du fait que toutes ces fausses croyances ont été remplacées par la Parole de Dieu qui est la vérité.

En voici quelques témoignages :

Une jeune femme a dit : « Il y a trois jours que je viens d’avorter. Avant le séminaire, je me sentais condamnée, rejetée ne pensant pas que Dieu pouvait m’accepter encore. C’est pour moi ces enseignements ! Je comprends que Dieu m’a pardonnée, m’accepte et m’a libérée de la culpabilité. »

Une femme a déclaré : « J’avais décidé de ne pas pardonner à mon beau-frère puisque suite à une longue souffrance qu’avait connue ma sœur, elle a fini par mourir. Et mon beau-frère a abandonné son corps prenant tout de la maison. La session sur le pardon m’a amenée à porter ma souffrance à la croix et j’ai accepté d’obéir à l’ordre du Seigneur de pardonner. « 

Le séminaire a pris fin le dimanche avec toute l’église. Gloire soit rendue à Dieu car beaucoup de frères et sœurs ont porté leurs offenseurs à la croix.