Formation VLC pour femmes leaders : les participantes ont manifesté beaucoup d’intérêt pour la formation

Par Ruth : 

Nous avons clôturé la formation VLC-Femmes leaders  ce vendredi à Kinshasa.

Les femmes ont manifesté beaucoup d’intérêt pour la formation et sont déterminées à suivre toutes nos formations.

Nous avons eu beaucoup de témoignages personnels de chacune et cette formation a vraiment été une formation de formateurs.

Toute la gloire revient à notre Seigneur Jésus-Christ !

A la fin, les femmes ont fait des prières de reconnaissance. Chacune à prié dans son coin, bénissant Dieu pour les enseignements. Il était difficile de les arrêter… Cela était vraiment beau de voir comment notre Dieu a visité ces femmes.

Merci beaucoup pour vos prières.

Publicités

Fin de l’acte 2 de la FAFVA à Lomé : les participantes repartent le cœur joyeux

Par Ablawa BOKO :

La deuxième session de la Formation à l’Accompagnement des Femmes Victimes d’Abus (FAFVA) a pris fin le mercredi 21 novembre dernier avec des participantes très contentes d’y avoir pris part.

Elles l’ont si bien exprimé à travers leurs témoignages : cette formation a changé beaucoup de choses dans leur vie et dans la manière dont elles vont désormais accompagner des victimes d’abus.

Elles étaient au nombre 15 à cette deuxième session de la FAFVA à Lomé avec Sylvine MECKENSTOCK et Ablawa BOKO. Voici le contenu de quelqu’uns de leurs témoignages :

 » J’ai appris beaucoup de choses à cette formation, surtout comment désormais travailler avec Dieu et non pour Dieu dans l’accompagnement. » Thérèse

 » Tout ce qu’on a fait m’a plu. J’ai principalement aimé le verset biblique expliqué avec le thème « établir son âme ». Avant je me disais qu’il avait quelque chose qui ne va pas avec moi, que je suis différente des autres. A un moment donné, j’accusais mes parents du fait qu’ils me protégeaient trop quand j’étais petite. Mais, avec ce séminaire, j’ai compris beaucoup de choses. » Délali

 » Ce qui m’a le plus touché durant cette formation c’est la facilité que Sylvine a de parler de Dieu. J’ai eu un autre aperçu de la relation entre Dieu et nous. Avant, c’était comme un poids pour moi, comme une charge. Mais, quand elle en parle, je vois que c’est léger. » Marie-Claire

 » J’ai aimé les études de cas avec les outils de méthodologie. Souvent quand on voit le cas, on se dit qu’on peut le gérer facilement. Mais, j’ai beaucoup gagné avec la facilité avec laquelle Sylvine nous oriente dans les questions à poser et surtout l’accent qu’elle met sur les émotions de la personne. » Emefa

 » Avec cette formation, j’ai compris que les émotions de la personne que nous  accompagnons sont très importantes pour comprendre sa situation. » Ameyo

 » Depuis la première session, j’ai appliqué les choses apprises dans ma famille et j’ai vu la différence avec mes deux filles. Cela me donne aussi beaucoup de courage dans mon
travail. J’arrive à travailler sur l’écoute. » Mawussé

 » Je suis contente parce que ce qu’on m’a enseigné ici je peux le pratiquer dans ma vie,
dans ma famille et dans mon travail avec mes collègues. » Dzifa


Les regards sont tournés vers juin 2019 pour la troisième session. Merci pour vos prières qui nous ont portées tout au long de ce séjour à Lomé. Nous avons vu la main du Père à l’oeuvre et de façon très réelle au cours de cette formation. Il est avec nous et nous en sommes conscientes !

Formation à l’accompagnement des femmes victimes d’abus sexuels : nous sommes à la session 2

Par Ablawa BOKO :

La formation à l’accompagnement des femmes victimes d’abus sexuels a démarré  depuis le jeudi dernier à Lomé avec une quinzaine de participantes. Les femmes qui étaient à la session de mai ont exprimé leur reconnaissance au Père pour l’œuvre qu’il a commencé en elles.

Voici leurs témoignages :

 « Avant je vivais dans la honte à cause des « thèmes étiquettes » qu’on m’avait collé depuis mon enfance. Mais, avec cette formation et le chapitre sur la honte j’ai compris beaucoup de choses. Et aujourd’hui je marche la tête haute en prenant en compte ce que Dieu dit de moi ». Thérèse

 

« Dans mon travail dans les centres de développement des enfants, j’avais besoin de savoir comment aider les personnes victimes d’abus. Et quand je suis arrivée à cette formation le premier jour, j’ai remercié Dieu parce que c’est exactement ce que je cherchais. » Clémentine

 

« J’ai été marqué par la démarche du pardon. Avant, je me disais que je pardonnais et quand je revoyais la personne j’avais mal à l’intérieur, tous mes ressentis refaisaient surface. Mais, avec le chapitre sur le pardon, j’ai pu faire la démarche et je me sens déchargée. « » Jeanne

Notons que pour cette deuxième session, le groupe que nous avons à entretenir pendant cinq jours est composé en majorité de femmes qui n’étaient pas à la session de mai 2018. Nous faisons confiance au Père pour la suite. Merci pour vos prières.

Butembo, VLC femmes + ASR jeunes : la formation a très bien commencé

Par Ruth :

►  Dimanche 14 octobre : 

Nous venons d’arriver à Butembo, ce soir. Nous avons été accueillis très chaleureusement par le couple Pasteur Romain de l’église ARCHE et nous sommes logés chez eux.

Merci de prier pour le travail ici.

Nous commençons lundi matin avec les femmes de 6 h à 10 h puis les après-midis avec les jeunes pour ASR.

Le frère Isaac de ASR Goma est venu nous rejoindre à Butembo pour son renforcement de capacités et pour nous aider. Ça va me permettre de me reposer un peu le soir.

Nous sommes entrain de comprendre ce que veut dire que « la moisson est grande mais qu’il y a peu d’ouvriers ».

Oui, prions pour que des missionnaires viennent encore et encore de ce côté du pays où même les serviteurs de Dieu sont blessés, démoralisés. Ils ont faibli a cause de la tribulation. Ils ont besoin de consolation.

Tout le peuple est blessé, surtout dans son cœur. Ils disent : « nous sommes tous des blessés du cœur. Personne n’est guéri et les personnes continuent de se blesser mutuellement. »

Ce message de consolation est pour eux, c’est de l’eau dans le désert. Gloire à Dieu.

Merci de vous savoir à nos côtés pour la suite de cette mission qui n’est pas du tout facile mais nous sommes sous le joug de Christ et tout va bien.

►Lundi 15 octobre :

La formation a très bien commencé. 92 mamans pour VLC femmes et plus de 50 jeunes pour ASR.

Nous glorifions le Seigneur pour ce beau début ! Merci pour vos prières.

Les activités d’avril 2018 : Beaucoup de mamans ont été touchées par le message

Par Ruth :

Les activités « femmes de valeur » avec la formation « Vivre Libre en Christ » ont été nombreuses au mois d’avril.

Le nombre de femmes augmentait chaque jour. Beaucoup de mamans ont été touchées par le message. C’était une grande joie !


Petit retour sur toutes ces activités :

  • Lubumbashi du 02 au 07 avril : Ruth, Lætitia et Joël ont animés la formation avec 58 participantes. Elles ont pu apporter les 10 sessions de VLC ainsi que les étapes vers la liberté en Christ.

 

  • Kolwezi du 09 au 14 avril : Ruth, Bijou et Joël ont donné les 10 sessions de VLC à 21 femmes, ainsi que les Étapes vers la liberté en Christ.

 

  • Kinshasa le 21 et le 28 avril : Yvette, Judith, Adeline et Bibishe ont donné 2 sessions de VLC à 16 personnes.

 

  • Lubumbashi le 28 avril : Lætitia a animé 1 session de VLC à 60 participants.

 

  • Le 30 avril : Ruth a animé 1 session de la formation ASR pour un groupe de 40 personnes.

 


Quelques anecdotes :

  1. Une maman, qui était venue pour la première fois, a témoigné disant : « Je suis venue avec beaucoup de questions, je suis maintenant consolée ! »
  2. Deux femmes ont fait le vœu de servir Dieu comme les femmes de valeurs.
  3. A la session sur le pardon : « J’ai pardonné une ancienne amie qui m’avait trahie. C’est une délivrance pour moi ! »

 

Beaucoup ont béni Dieu pour la connaissance de la vérité qu’elles ont reçu dans cette formation. Elles ont donné de riches témoignages.


Sujets de prières :

  • Pour que ces femmes demeurent fermes dans la liberté en Christ.
  • Pour plusieurs qui ont été abusées spirituellement. Qu’elles soient consolées, guéries et guidées. Qu’elles persévèrent dans l’enseignement.
  • Pour toutes les responsables du mouvement « Femmes De Valeur ». Qu’elles soient toujours encouragées et zélées dans l’œuvre, qu’elles reçoivent sagesse et révélations dans l’enseignement.
  • Pour le projet de la formation VLC pour les mamans à Matadi pour le mois de juin. Et aussi Goma, Bukavu et Uvira pour juillet.
  • Projet femmes violées et internées : nous voulons proposer au Docteur Mukwege de l’hôpital de Panzi à Bukavu une formation sur la Consolation en faveur des femmes violées et internées dans son hôpital.

 

  • fdv-avril-2018

« Jésus sera toujours mon essentiel ! »

Par Tinah avec Harmino :
Nous avons passé une​ semaine bénie à Soalara avec les frères et sœurs qui sont venus de différents villages de la région.
mada
Le séminaire s’est déroulé du mercredi 6 décembre jusque dans la soirée du dimanche.
C’est une région qui vit de la pêche. Malheureusement les poissons se font rares à cause des gros bateaux de pêche étrangers…
La terre n’est pas fertile d’autant plus qu’il ne pleut pas. Ces derniers temps Les zébus, les chèvres et les poulets sont décimés par une mystérieuse maladie. La population vit dans  la miséré.
Par la grâce du TOUT PUISSANT, des frères en Christ ont pris en charge la nourriture. Autrement pas de séminaire ! Les pasteurs sont obligés de faire d’autres activités pour subvenir aux besoins de la famille si bien qu’ils ne peuvent pas vraiment s’occuper de la vie spirituelle des croyants. Le Seigneur les a encouragés à travers les enseignements.
Les sujets développés :
  1. La Parole de L’ÉTERNEL, la vraie richesse.
  2. Choisir de croire la Vérité
  3. Femme bénédiction, remplie de l’Esprit
  4. Se garder de l’idolâtrie
  5. Construire la relation parents/enfants
  6. Le rôle de la femme dans le couple (jalousie)
  7. Pardonner du fond du cœur
  8. Étape : de l’amertume au pardon
  9. Pourquoi les épreuves ?
Quelques témoignages :
« Un bon nombre de nos bêtes sont mortes et je ne pensais pas pouvoir venir mais dans Sa miséricorde le Christ m’a permis de venir. En venant, j’avais le cœur lourd mais maintenant je me sens légère. Je choisis​ de croire la vérité et d’agir en conséquence pour être une « femme bénédiction » pour ma famille, mon église et pour tous ceux qui me côtoient. Je comprends maintenant la réaction de mes enfants et je vais changer ma manière de les éduquer. »
Une femme du pasteur de Beheloka : « Jésus m’a choisie pour Le servir et quoi qu’il arrive IL sera toujours l’essentiel pour moi et je raisonnerai selon la Verité pour glorifier mon Dieu et aller au ciel. »
Une femme de Soalara : « Je devais partir à Toliara pour vendre mes poissons mais je suis restée et j’ai envoyé mes enfants. Il est vrai que je n’ai pas eu le gain espéré mais j’ai la conviction que je suis bénéficiaire car j’ai reçu la vraie richesse qui change mes priorités. »
Une femme du pasteur Antsirafaly : « Je sais maintenant quel est mon rôle en tant qu’épouse et mère. »
Une personne de Soalara : « Le séminaire a ravivé notre consécration. Les membres de l’église qui ne venaient plus ont tous assisté au séminaire qui a ranimé leur amour. Je suis très reconnaissant au Seigneur et je souhaite que la prochaine réunion se passe encore ici. »
Une femme de Beheloka : « Ma fille est malade et je ne pensais pas venir mais je me suis rappelé que la Parole guérit alors je suis venue avec elle et elle va mieux. »
L’année dernière, la sœur Sia, l’épouse du pasteur de Maromena est venue avec sa fille de 3 ans gravement malade. Elle ne pouvait même pas s’asseoir, l’assistance a prié pour elle et la sœur Isabelle l’a fait venir à Toliara où elle a été hospitalisée et, grâce à Dieu, elle est en bonne santé. Elle est maintenant, une fillette très vive. C’est ce qui a assuré à Sia l’amour de son  Créateur et l’a encouragée à assister à tous les enseignements.
received_987649721373056

La fille de Sia, l’année dernière.

IMG_20171208_081236

La fille de Sia, cette année !

Nos deux Timothée sont Pélagie et Christiane​, la femme du maire de Soalara.
Monsieur le Maire a suivi les formations.
Nous nous sommes installés dans l’église que nous avons quitté le lundi matin à l’Aube pour Saint Augustin en pirogue. Puis nous sommes rentrées à Toliara en camion.
Quelle joie et quel honneur de servir LE ROI des rois !

 

 

Rencontres FDV : « J’ai des conflits familiaux pour lesquels j’entrevois déjà des solutions »

Par Ablawa BOKO :

La première réunion trimestrielle « FEMME DE VALEURS » a eu lieu ce samedi 4 novembre 2017. Une dizaine de femmes étaient réunies à la salle de formation de l’ONG JAFE BÉNIN pour un enseignement et des moments de bénédiction.

 « J’ai des conflits familiaux qui me causent d’énormes souffrances et j’entrevois déjà des solutions ! Alléluia ! ». C’est le mot laissé par Viviane, une participante à la première rencontre trimestrielle des FEMMES DE VALEURS (FDV) à Cotonou.

Elles étaient une dizaine à prendre part à cette séance. Elles ont exprimé leur entière satisfaction. On pouvait lire : « En tant que femme, je me posais quelques questions par rapport à ma relation avec DIEU. Ce module a répondu à mes attentes», un commentaire de Rose. Ou encore le témoignage de Claire qui dit ceci : « À travers ce séminaire, j’ai compris que j’ai encore du pain sur la planche. Cet enseignement a touché certains paramètres de ma vie et j’ai pris une décision radicale : travailler sur ma vie, demander la grâce de DIEU pour vivre réellement libre en Christ ».

L’ONG JAFE/EFF BÉNIN a initié ces rencontres trimestrielles « FEMME DE VALEURS » dans le but de former un groupe d’au plus 20 femmes qui bénéficieront de trois séances avec le contenu déroulé par Sylvine MECKENSTOCK à son arrivée au Bénin en avril pour le séminaire FDV. Ces femmes auront donc l’occasion de parler de la construction de la fausse identité, des forteresses et du pardon entre autres.

Le prochain rendez-vous est pour le 3 février 2018 avec le deuxième groupe de femmes de valeurs. En attendant, l’aventure continue avec ce premier groupe pour deux séances en vue en décembre et en janvier.

Merci pour vos prières !

fdv-cotonou.jpg