Séminaire VLC : 16ème communauté au Cœur Central d’Afrique ( CECCA 16)


Par Fiévin NZITA :

Invités par le pasteur responsable qui avait participé à l’ATP1, le séminaire à connu la participation 35 personnes dont 33 femmes et 2 pasteurs.

En général, les enseignements ont été bien accueillis. Le cœur de tous était intéressé à la Parole avec la soif de connaître d’avantage la vérité.

Les participants ont été étonnés par la méthodologie ce qui a suscité beaucoup de questions de curiosité pour comparer la vérité par rapport aux enseignements reçus d’avance par leur responsable.

Les deux premières sessions ont fait tomber les « lunettes de tradition et coutume » qui, jusque-là, influençaient leur vie chrétienne.

Ils ont glorifié Dieu du fait que toutes ces fausses croyances ont été remplacées par la Parole de Dieu qui est la vérité.

En voici quelques témoignages :

Une jeune femme a dit : « Il y a trois jours que je viens d’avorter. Avant le séminaire, je me sentais condamnée, rejetée ne pensant pas que Dieu pouvait m’accepter encore. C’est pour moi ces enseignements ! Je comprends que Dieu m’a pardonnée, m’accepte et m’a libérée de la culpabilité. »

Une femme a déclaré : « J’avais décidé de ne pas pardonner à mon beau-frère puisque suite à une longue souffrance qu’avait connue ma sœur, elle a fini par mourir. Et mon beau-frère a abandonné son corps prenant tout de la maison. La session sur le pardon m’a amenée à porter ma souffrance à la croix et j’ai accepté d’obéir à l’ordre du Seigneur de pardonner. « 

Le séminaire a pris fin le dimanche avec toute l’église. Gloire soit rendue à Dieu car beaucoup de frères et sœurs ont porté leurs offenseurs à la croix.

Publicités

Formation à la consolation à Kananga : une consolation pour ces femmes blessées

Par Ruth :

Et voici l’affiche pour la formation à la consolation à Kananga. Si Dieu le veux, la semaine prochaine nous serons à Kananga pour la consolation de ces femmes blessées par la guerre et beaucoup d’autres situations dues à la réalité de la femme dans ce milieu.

Les « Femmes De Valeur » de Kinshasa à la prison de Makala : 250 mamans prisonnières et environ 300 jeunes prisonniers ont pu entendre la Parole de Dieu

Par Ruth :

Mardi 19 mars, les « Femmes De Valeur » de Kinshasa sont allées à la prison de Makala pour enseigner plus de 250 mamans prisonnières.

Samuel et Michel sont partis avec nous pour enseigner les jeunes garçons mineurs et ados prisonniers. Ils sont aussi nombreux, parfois même 300 jeunes !

A l’occasion du « mois de la femme », les femmes ont contribué à cette action en donnant à chaque femme et jeune prisonnier un savon offert après l’enseignement.

Merci pour vos prière pour cette grande journée, que la Parole entre dans les cœurs de ces personnes en souffrance.


Dieu soit loué ! Nous venons de finir les activités à la prison.

► Les femmes ont suivi l’enseignant avec beaucoup d’intérêt. Quelques-une se sont mises débout en signe de réengagement à suivre Jésus-Christ sérieusement. Nous avons eu un bon moment de prières avec elles. Nous sommes vraiment fières pour cette grâce de servir avec Christ en prison !

Nous avons offert des savons à toutes les mamans qui étaient présentes et à tous les jeunes mineurs et ados.

La reconnaissance était visible sur leurs visages et le Seigneur est glorifié.

► Du côté des jeunes mineurs, il y a trop de choses qui font pleurer.

Nous avons discuté avec un enfant de 12 ans qui est dans la même cellule que les ados… son histoire fait pleurer !!

D’autres n’ont même pas d’assiette pour mettre la nourriture qui leur est servie à manger. Un jeune a mis le foufou et la sauce dans sa poche… Imaginez… d’autres n’ont pas de vêtement… une misère qu’on ne peut imaginer…

Nous prions Dieu pour que le mois prochain nous puissions apporter la Parole de Dieu mais aussi quelques assiettes en plastiques et quelques culottes et tricots à ceux qui sont presque nus.

Merci beaucoup vos prières.

Séminaire des femmes de valeur à l’aumônerie protestante militaire

Par Chantal :

Nous avons commencé avec 52 personnes et nous venons de terminer avec 245 personnes dont, 39 hommes militaires et civiles, 206 femmes et enfants de militaires.

L’impression générale, les femmes de militaires ont réalisé qu’elles ont de la valeur par rapport à l’oeuvre de Jésus à la croix contrairement à toutes les qualifications et pressions subies et vécues.

Les enseignements ont été reçus avec intérêt, des vérités ont été très touchantes, la participation a été très active et les échanges riches. Ils ont déclaré que « c’est du nouveau comme enseignement ».

Ils ont été déchargés et restaurés !


Voici quelques témoignages :

Le major a  dit que la parole sur le pardon est arrivé au bon moment car il y avait tellement de conflits dans leur église qu’il y avait le risque que les gens réagissent en tant que militaires et non en tant que chrétiens. Voilà que le pardon était la réponse à leur conflit. On pouvait voir des visages rayonnants de joie, des accolades fraternelles et même des partages.

 

Un évangéliste a dit qu’il avait été richement béni par la Parole car de retour de sa mission de service il a retrouvé sa femme enceinte d’un autre homme. Béni par la Parole il a accepté d’obéir à l’ordre de Dieu de pardonner à sa femme et d’accepter les conséquences en portant sa souffrance à la croix.

 

Une femme veuve, abattue par la mort de son mari et désespérée de la vie, après les enseignants, la Parole l’a consolée et a pris finalement la décision de retourner dans sa province natale.

 

Merci pour vos prières, le Seigneur étant fidèle, Il a visité son peuple !

Nous avons terminé le programme sans incident à la base militaire et le séminaire sur la consolation est envisagé.


J’étais accompagnée de : Frères Richard et Fiévin et un ancien de l’aumônerie protestante militaire qui avait participé à la formation de l’ATP 1.

 

Le thème de la parentalité abordé au Centre Biblique : des participantes très attentives

Par Ruth :

pink-3199179_1280

Le 8 mars, à l’occasion de la journée de la femme, nous nous sommes réunies au Centre Biblique avec plus de 20 femmes et 4 hommes. Nous avons parlé du même thème (la parentalité – Ce que les parents doivent savoir…) et nous avons constaté combien ce module est important.

Une maman a témoigné disant qu’elle venait d’apprendre qu’elle peut parler à ses enfants au lieu de toujours les gronder. Elle pensait que si elle parlait calmement, les enfants ne pouvaient pas obéir.

Nous n’avons pas eu assez de temps pour finir toute la session mais les femmes étaient très attentives.

A la fin, elles ont exprimé leur joie et leur intérêt pour l’enseignement.

Un jeune homme célibataire est venu me voir, à la fin, pour remercier d’avoir eu l’occasion de suivre un tel enseignement avant de se marier. Il a dit « ces enseignements m’inspire et je vais me préparer en conséquence ».

Merci pour vos prières, elle sont précieuses !

200 femmes réunies pour parler de la parentalité

Par Ruth :

geometric-background-2484096_1280 - Copie

Merci et gloire à Dieu pour les deux activités qui se sont très bien déroulées.

Jeudi, à l’église, nous étions plus de 200 femmes réunies pour parler de la parentalité.

Nous avons enseigné la moitié de la session 1, « Ce que les parents doivent savoir. »

C’était merveilleux ! Les femmes ont beaucoup apprécié les sujets et ont partagé certaines expériences vécues en famille et avec leurs enfants. Elles nous ont demandé de continuer prochainement la formation.

A la fin, beaucoup ont exprimé leur mécontentement puisqu’elles ont eu des parents méchants qui les avaient blessées. Cela a montré clairement l’importance de ces enseignements pour les parents.

Si Dieu le veux nous allons reprogrammer une formation pour donner la suite.